GarbageCollector

Le blog qui lutte contre les fuites de mémoire.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Joyeux huitiversaire !

Le huitième billet est celui des considérations mathématiques et psychophilosophiques inhérentes au mysticisme païen et endémique de l’univers galactique et de la cosmo-énergie.

« Gnééé ?! »


Je savais que ça n’allait pas être simple. Être lu par autant de demeurés me donne la nausée et des diarrhées misanthropiques. Mais tâchons de rester courtois et affable envers ces crétins protozoaires.

Je démontre encore une fois, si besoin était, ma supériorité intellectuelle face aux mollusques qui m’entourent.


Le huit, écrit bien souvent sous sa forme spinale 8, a cette particularité qu’ont tous les chiffres intercontinuels : si on les renverse de 180° (notez, le 8 au centre de ce nombre), on obtient à nouveau le même chiffre. Et non pas un autre. Pour l’heure, il n’existe que deux chiffres ayant cette faculté d’adaptation à un environnement en apesanteur : le 8 et le 0. A noter que ces deux chiffres ont des particularités intrinsèques concomitantes ; mais nous y reviendront plus tard.

Démonstration du retournement de situation remarquable que nous offre le chiffre 8


Ce qui a d’exceptionnel avec le 8, c’est qu’il a été choisi, sous sa forme reposée, pour désigner l’infini. L’infini est un drôle de concept, que les humains ne peuvent appréhender avec leur esprit fini, si l’on en croit Pascal le philosophe joueur. Que je vous explique d’une manière suffisamment appréhensible par vos esprits limités. Vous, votre vie, votre corps, la Terre, êtes finis. Ne pleurez pas, c’est ainsi. Vous pouvez compter vos doigts des mains (en général une dizaine), vos bites (0 ou 1, selon que vous êtes un homme masculin ou féminin – unité utilisée d’ailleurs en informatique) et même vos cheveux (ça prendra un certain temps, certes, mais théoriquement, au bout d’un moment fini, vous saurez combien vous avez de cheveux – nonobstant leur chute pendant le temps que prendrait ce compte passionnant).


L’infini, c’est le concept évolué. C’est comme si la fin n’existait pas. C’est un truc incroyable mais vous ne pouvez pas comprendre, rapport à Pascal le parieur fou. Prenons une idée simple pour vous aider : si je possédais de l’argent à l’infini, je ne manquerais jamais de rien (certains diront bien que l’argent ne fait pas le bonheur. Certes. Ce qui est sûr c’est que le manque d’argent ne fait pas non plus le bonheur. Alors, au choix, je préfère la version avec argent). Cet argent, si je le voulais, je pourrais alors l’utiliser pour résoudre les problèmes de famine, financer la recherche pour le cancer et les nouvelles énergies et reloger tous les SDF. Mais, charité bien ordonné commençant par soi-même, je ne le ferais pas. L’infini, ok, mais manquerait plus que j’en atteigne le bout !

L e 8, de par son design ergonomique, conceptualise parfaitement la notion d’infini. En effet, en commençant à dessiner ce chiffre en tout point remarquable, il est possible, si on ne fait pas attention, de ne jamais le finir. Des gens sont morts en tentant de dessiner un 8. Ceci n’arrive jamais sur un 6 ou un 4. Bien sûr le 0 pourrait produire le même effet, mais non. La boucle interne du 8 produit des vertiges hallucinatoires qui peuvent déconcentrer l’habile dessinateur de 8 impétueux mais non averti.
C’est la raison majeure à l’invention de la calculatrice et du clavier. Il a quand même fallu 8 personnes pour dessiner le 8 sur la touche du premier clavier !

Le Saviez-vous ?

8 horizontal  (∞) singes ont déjà écrit ce billet sur autant de machines à écrire !


Asymptotiquement parlant, l’infini ne peut être représenté avec un simple porte-mine : on dépasserait la feuille et risquerait d’écrire sur la table ; ce serait regrettable.
Statistiquement parlant, par contre, force est de constater qu’il n’a pas beaucoup d’impact. On peut toutefois remarquer que 42 + 8 = 50, qui est pile la moitié de 100, ce qui est en pourcentage fort remarquable.

Quelques remarques exceptionnelles et ambivalentes concernant le 8 :

  • 8 est un chiffre magique, il suffit de vivre à Ankh Morpork pour s’en convaincre.
  • C’est également le nombre de pattes des araignées et des fourmis à 8 pattes. De là à dire qu’elles ont plus d’orteils extrapolatoires que les mille-pattes et autre scolopendres, il n’y a qu’un pas.
  • Le nombre officiel de planètes de notre Système solaire est 8. 9, ce n’était pas bien, alors les astrologues les plus téméraires ont décidés de supprimer Pluton. D’ailleurs il n’en reste plus rien, ils l’ont détruite avec le huitième sortilège de l’In-octavo.

Pluton, l’ancienne neuvième planète de notre système soleillal, serait-elle en réalité une tortue ?

  • 8 fait partie de la suite de Fibonacci. Je ne sais pas à quoi ça sert, à part à trouver que le Christ n’est pas divin, comme expliqué dans l’excellent documentaire sur le rap contemporain du Queens, The Leonard de Vinci’s Code (Da fuckin’ Vinci Code, nigga pour le titre original).

Un excellent documentaire sur le rap de Queensbridges, avec le fameux groupe Opus Dei, ainsi qu’Amélie Poulain.


Il est actuellement, alors que je tape fébrilement, à cause de l’excitation que me procure la rédaction d’un nouvel article, 22h22 à l’horloge de mon système d’exploitation. Je regarde souvent l’heure à 22h22, comme attiré irrésistiblement vers cette perfection qui me rappelle que nous ne sommes rien face à l’immensité si incommensurable de notre univers. 22h22, où comment le 8 s’est divisé en 4 pour nous sublimer de ces 2 majestueux mais si sexy, séparés par un h si généreux et admirablement céleste, faisant ainsi précisément honneur à sa huitième place dans l’alphabet.

Zut, il est 22h26, maintenant. Le charme est rompu.

Pour bien vous montrer combien le 8 est fantastique, j’étais prêt à rédiger mon billet lorsque je me suis rendu compte qu’il en était le huitième de ce blog. Alors mon intellect, de part ses connexions synaptiques complexes et inattendues, m’a quelque peu poussé les neurones à changer le thème de mon exposé. Balèze, le 8 !

La prochaine fois qu’un tel billet sera écrit, ce sera pour fêter le quatre-vingt-huit millions huit cent quatre-vingt-huit mille huit cent quatre-vingt-huitième ! J’ai hâte d’y arriver !

Garbage Collector

Auteur: Garbage Collector

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

hieroglyphe.suite.jpg

Bilan de l'année 2015

« On fait le milan, calmement, chasse les poissons morts en un instant. »Les Neg'Marrons (vers....

Lire la suite

To Glen Lyon

300 Points d'XP en plus

« Je me souviens que pour aller sur la lande, celle véritable où rien d'humain ne vit, il fallait...

Lire la suite