GarbageCollector

Le blog qui lutte contre les fuites de mémoire.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Restes Humains...

« Greubeuhaaa zaheuuugra beuhvraaaa beuuuuveur »

Un mort vivant disant bonjour, mais sans la mâchoire inférieure.

Quelques petites modifications sur le site ont été apportées, rien de bien méchant, vous ne remarquerez sans doute pas certaines d’entre elles. Il faudrait que je prenne du temps pour revoir un peu plus le design, mais j’ai un peu la flemme (d’autant que mes compétences en esthétisme de site web sont assez ridicules), donc ça attendra un peu.

Toutefois, une nouvelle page a fait son apparition. Sobrement intitulée Restes Humains, elle est accessible d’un simple clic gauche de votre souris préféré (à l’aide de votre doigt préféré).

Cette nouvelle rubrique mérite quelques explications. Les voici, en avant première :

Une question doit vous tarauder inlassablement depuis que vous naviguez sur mon site, aussi fièrement qu’un pirate à la proue de son trois-mâts déchirant les flots tumultueux en proie à l’ire de Jupiter (voilà pour la partie lyrique du billet). Je sais ce qui vous tourmente, au point de vous laisser haletant dans votre lit ; une interrogation qui se fait de plus en plus insistante au fur du temps qui passe. Vous les savez proches, mais vos sens ne les détectent pas. Cachés sous votre lit, ou derrière la porte du placard ; dans le cimetière à côté de votre maison ou à l’Assemblée nationale ; mais où peuvent-ils bien être ?

Où sont les zombies ?!

Tout est dit. Les morts-vivants anthropophages ne s’étaient pas encore invités sur ce blog, il était temps de réparer cette erreur.

  • Pourquoi des zombies, en ce moment ?

Les zombies (en tout cas les morts-vivants ; ce ne sont techniquement pas des zombies - allez voir sur wikipedia si mettez ma parole en doute) sont très à la mode ces temps-ci : jeux vidéos (Dead Space, Left 4 Dead…), films (Rec, Zombieland…), bandes dessinées (Walking Dead…) et même télévision (Dead Set). Pourquoi, me direz-vous ? Parce que c’est fun, répondrais-je. C’est un rêve de gosse de descendre dans une rue infestée de zombie avec un boken et de taper dans le tas. De plus, je me suis remis à Hordes, ça ne m’aide pas beaucoup à penser à des choses normales comme des petites fleurs et des cadeaux de Noël.

  • De quelle manière, je vous prie ?

Chaque billet publié dans Restes Humains racontera un court récit dans un monde post-apocalyptique envahi par des hordes de morts-vivants. Chaque histoire est plus ou moins indépendante, reprenant ou non des lieux et personnages déjà rencontrés. L’univers se créera au fur et à mesure de l’écriture, à priori, le tout ne devrait pas former une histoire complète. Ce n’est pas un roman. Il s’agirait plus d’une sorte de journal, d’anecdotes et de témoignages concernant la vie des derniers hommes de cette planète.

  • But, what is the purpose ? (traduction anglais-français : Beute, ouate ize ze peurpose ?)

Je posterais de temps en temps, quand l’envie m’en prendra (parce qu’en fait, ce n’est rien d’autre que ça : l’envie d’écrire des trucs avec des zombies), un récit dans mon univers, que vous pourrez, comme n’importe quel autre billet, commenter. Le billet n’apparaitra pas dans la page principale et je ne signalerais pas son apparition, aussi soyez attentifs - c’est à vous d’aller vérifier s’il y a de nouvelles histoires dans la partie du site consacrée (toutefois, ils devraient apparaître dans les flux rss).

La partie intéressante, c’est que vous pouvez à tout moment me proposer vos créations (même des images inspirées, pourquoi pas) en les envoyant par mail. À vous donc, si vous le voulez, de prendre possession de mon univers et de l’élargir.


Les règles sont simples :
  1. Respecter ce qui a déjà été écrit. Le tout doit former un univers cohérent.
  2. Vous n’êtes pas obligé d’écrire des histoires se passant avec les mêmes personnages, dans les mêmes lieux et à la même époque !
  3. Tout genre est accepté : humour, horreur, aventure, que sais-je encore…
  4. Les récits doivent être relativement courts (pas plus de 3 pages sous un logiciel de traitement de texte classique).
  5. Je déciderais bien sûr si le texte pourra être publié ou non (respect de l’univers, qualité de l’écriture et de l’orthographe).
  6. Dernier point, et non des moindres, les textes seront publiés a priori sous licence Creative Commons (paternité, pas d’utilisation commerciale, pas de modification).
Bon, j’espère que des gens seront intéressés et motivés, ça pourrait être marrant.


Garbage Collector

Auteur: Garbage Collector

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

Dans ma poche de blouson, j'ai un portefeuille, un porte-monnaie, des clés, des doigts parfois, et un lecteur MP3

« Ma feuille est blancheDevant moi tout est noirS’il vous plaît écoutez-moiJe suis tombé dans un...

Lire la suite

QCM

« Si tu kiffes pas, t’écoutes et pis c’est tout. »Lunatic, Si tu kiffe pas Allez, je fais comme mes...

Lire la suite