GarbageCollector

Le blog qui lutte contre les fuites de mémoire.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sans lien entre eux : 1 an à Nantes et une créature ratée

« Je n’ai le goût de rien, mais je sais le mimer
Et mon entrain n’est qu’un écran de fumée
J’ai toujours très bien su jouer à l’humain
Manier les banalités et les lieux communs »
Casey, Zone Libre, La Chanson du Mort Vivant

Rien à voir avec la citation ci-dessus, mais je tenais à vous dire que ça fait un an (depuis le premier du mois si je ne m’abuse) que je vis à Nantes. Enfin, je triche un peu, j’ai vécu jusqu’à juin à la Chapelle sur Erdre, mais en gros, c’est pareil. Et alors ? Et alors… rien. Je pourrais dire que le temps passe vite, que mes vieux os se rappellent du siècle dernier, que ma propre destinée m’échappe, que son nectar me coule des mains, qu’en gardant la tête plongée dans sa rivière pour n’en perdre aucune goutte, je prends le risque de me noyer dans le courant des choses de la vie. Mais je ne le dirais pas, pour éviter de vous ennuyer.
Vous savez ou ne le savez pas, mais je suis né ici. J’ai vécu à Malakoff, une cité HLM qui, d’après ceux qui ont des souvenirs, était plutôt sympa, avec vue sur la Loire. Personnellement, et c’est bien dommage, ma mémoire ne me permet pas de revenir aussi loin dans mon passé, du coup, je ne me souviens pas si je m’y sentais bien ou non. Je me rappelle juste du petit terrain de foot, des playmobils de mon voisin qui était aussi mon copain et de l’ascenseur en panne.

Malakoff
Quartier Malakoff à Nantes. Je ne vois pas bien, mais il me semble que la Tour Rose est toujours debout sur ce cliché.

En attendant de partir vivre en ermite dans les hauts pâturages de l’Himalaya, de la Cordillère des Andes ou des Pyrénées, je continuerais à arpenter les rues bien urbaines qui accueilleront mes pas de 46 de pointure, qu’elles soient de Nantes ou d’une autre ville. De Malakoff à Mâcon, de la Bourgogne à Quimper, de l’ancienne capitale du roi Gradlon Meur à Concarneau et Brest, du Finistère à la cité des ducs de Bretagne, mon trajet m’a fait connaître un certain nombre de villes et me fera, j’espère, connaître de nouvelles avant d’aller m’installer dans la campagne pour élever des poules et des mouettes. En fait, le pire serait de me bloquer tout de suite quelque part, de m’embourber dans une maison, de m’installer dans un lieu pour ne plus jamais en sortir. Je dis ça alors que j’aime le confort et la sécurité (argent, travail, sentiments ; pas celle que vend nos chers amis politiques, hein). Mais bon, je sais très bien que c’est cette stabilité qui me tuera, et si certes j’attends de la sécurité pécuniaire (et donc professionnelle), je ne tiens pas à m’enterrer vivant dans une ville, dans un mariage, dans la fondation d’une famille alors qu’actuellement je gratte le bois pour sortir de ma tombe. Je n’ai pas le courage de tout plaquer pour aller faire le tour du monde en tongues, mais l’idée est là…

Pour recoller à la citation du début de ce billet, je partage ici un clip musical qui ne vous intéressera pas, mais qui moi me rend fort impatient. Chanson sombre (je la vois mal faire dans la légèreté), toujours aussi “technique”, très bien servie par des images rendant très bien l’ambiance.


Casey, La créature ratée


Lundi, donc, sors le nouvel album de Casey, Libérez la bête. Le même jour, Rocé revient avec un nouvel opus, L’être humain et le réverbère. Je ne les achèterais pas, pas tout de suite, mais je pense qu’ils tourneront pas mal dans mes enceintes.

Et bon premier anniversaire à Nora !

Garbage Collector

Auteur: Garbage Collector

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

Dans ma poche de blouson, j'ai un portefeuille, un porte-monnaie, des clés, des doigts parfois, et un lecteur MP3

« Ma feuille est blancheDevant moi tout est noirS’il vous plaît écoutez-moiJe suis tombé dans un...

Lire la suite

QCM

« Si tu kiffes pas, t’écoutes et pis c’est tout. »Lunatic, Si tu kiffe pas Allez, je fais comme mes...

Lire la suite