GarbageCollector

Le blog qui lutte contre les fuites de mémoire.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Trois fois rien (bis)

« C’est dur d’être aimé par des cons »
Cabu, Charlie Hebdo


Bon, j’ai un peu la flemme d’écrire quelque chose de construit (et d’intéressant), partons alors sur le même modèle que la dernière fois.


J’ai passé l’après-midi d’hier (malgré la pluie) et la matinée d’aujourd’hui la fenêtre ouverte, sans le chauffage. J’entendais les oiseaux chanter, c’était agréable, cela faisait un moment qu’ils s’étaient tus. Je suis sorti tout l’après-midi avec un petit blouson, sans écharpes et sans gants, sans bonnet. Je ne peux pas dire qu’il faisait chaud (et encore moins beau !), surtout que, certains d’entre-vous le savent, en-dessous de 25°C, pour moi, il fait froid. Toutefois, je sens bien un changement dans l’air, pas désagréable du tout.
C’est le printemps.

Profiter de la première journée de la saison pour aller faire les boutiques dégriffése, c’est pas mon kif. Si il y a bien une chose dont j’ai horreur, c’est aller faire les fringues. Me retrouver impliqué dans une guerre cosmique non plus, d’ailleurs. Heureusement pour nous et les beaux jours qui arrivent, nous avons été épargné en ce début d’année concernant les tentatives d’invasion de martiens belliqueux (ou de mandaloriens, race guerrière qui s’est tournée vers la paix mais sans le consentement d’une partie de sa population – les raccourcis politiques de Star Wars me fascineront toujours. J’en parlerais toutefois à un autre moment) Les magasins proposant des vêtements dégriffés, censé donc être moins chers, c’est de la connerie. « Bullshit ! » pourrais-je scander, à l’instar de cet homme pendant la messe du Pape. C’est la même chose qu’ailleurs, au même prix. La même chose donc. Bref, passons (pour votre info, je cherche un vêtement dont le port me déplaît considérablement, au prix exorbitant, et qui ne sera porté que deux ou trois fois. La joie.)
En tout cas, aujourd’hui, j’ai marché. Avec mes pieds, s’entend. (Je vous voie venir : marché, marché, il a pris le bus et le tram, quoi.) Nenni ! (Enfin si… j’ai pris le tram). Mais la route de Vannes, c’est long. Et le tram ne va pas là où je devais me rendre, au bout du bout de la route de Vannes (le bout éloigné hein, pas celui à côté de chez moi). En me déplaçant de manière plutôt pédestre (rien à voir avec une orientation sexuelle), j’ai pu sentir la caresse du vent sur la figure, et les ampoules au pieds. J’ai croisé des jeunes se tabassant, je ne sais pas pourquoi, peut-être les uns en voulaient-ils aux baguettes de pain que tenaient les autres. (Pain, qui se trouva en partie sur la chaussée. Je ne suis pas sûre que la réaction de maman sera des plus enthousiastes).

J’ai envie de changer l’aspect graphique du blog, proposer quelque chose d’un peu original, mais je n’ai pas d’idées. C’est con, hein ? Surtout que j’aimerais garder dotclear, qui est assez pratique. Il faudrait donc que je développe un thème. Vous avez des idées de mises en page un peu plus sexe ?

Il y a un nouveau type de spam sur le blog, plus insidieux car ils se font passer pour d’honnêtes gens polis :

Brendan Bednar
Une fois de plus tu partages avec nous un super article. Toutes mes felicitations.

Site web : http://www.bluraystreet.com
Email : BrendenBednar@hotmail.fr

J’ai envie de te dire merci, mais ta rue des blue ray, tu peux te la mettre où je pense (et je suis sûr que ça rentre). Le problème de ces commentaires publicitaires, c’est qu’ils ne sont pas filtrés par l’anti-spam.


En parlant de sexe et de blog, avez-vous déjà eu la curiosité (je parle bien sûr à ceux qui ont un blog-site, donc à toute personne passant par ici ayant sa petite page perso) de regarder les requêtes des visiteurs par erreur de votre site ? (Google – entre autres, peut vous fournir ce service.) Bon en réalité, il s’agit surtout des requêtes pour lesquelles votre site apparaît dans les résultats de recherche d’un moteur (en l’occurrence Google). C’est assez cocasse, par moments. En voici un échantillon :

« j’aime faire caca dans ma culotte »

Pas moi. Parce que c’est bien beau de s’adonner à tout plein de plaisirs scato, mais faut encore nettoyer derrière !

« youpyoutube.de »

À qui tu vas faire croire ça ? Quelqu’un a surgi inopinément derrière toi ? Lapsus révélateur. Non, non, non, Garbage Collector n’est pas youporn (et n’est pas allemand).

« c’est quoi une bitte »

Si tu te poses la question, c’est que tu es à un âge où tu ne devrais pas taper bitte dans Google. C’est dangereux ces choses-là.

« jeune fille salope japonaise vieux »

Au moins, tu sais ce que tu recherches, c’est bien.

« bitte de femme »

Toi, t’as pas compris le concept homme-femme.

« je n’ai pas compris la fin midnight meat train qui sont les ? »

Ben… ce sont tout naturellement des .
Google n’est visiblement pas si simple à utiliser que cela.

« peux t,on mettre des glacons sur un pied d,une persone qui a la goute »

Bien sûr, qu’est-ce qui t’en empêche ?


Les Éditions Dupuis présentent leurs excuses aux nombreux croyants chrétiens choqués par une blague tirée d’un album de Kid Paddle et distribuée dans les Happy Meal de McDonald’s.


Traduction : « Acceptez-vous de prendre Suzanne ici présente pour repas ? »

Visiblement, ça a fait scandale, au point qu’un certain nombres de blogs en fassent écho, tels que Laïcité Positive, de Catho-Breizh ainsi que celui de Bernard Antony, président de l’AGRIF (Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne, association proche de l’extrême-droite, selon wikipedia)
Bon, bien entendu, ce sont tous des blogs et des associations chrétiens, ce qui signifie que leur discours est forcément de parti-pris (encore que… je ne vois pas ce qui empêche les religieux d’avoir de l’humour).
Bref, l’histoire en elle-même, on s’en tape. Ce qui me gêne, et même me dérange carrément, c’est que ces associations ont porté plainte contre McDo. McDonald’s a donc présenté ces excuses et fait retirer ce petit livret. (La plainte a depuis été retirée).

« Cette évidente tentative de distillation de haine anti-chrétienne dans l’esprit des enfants relève des pires procédés de manipulation des régimes totalitaires. »

Bernard Antony a tout compris. La phrase est drôle, cependant. Ce qui ne l’est pas, c’est que ces gens ont du poids dans nos contrées. Je crains même que la justice leur aurait donné raison, si cela avait du passer par là. (Quoique… Charlie Hebdo avait été relaxé pour les caricatures de Mahomet.)
Sous prétexte de droits de l’homme et du respect, nous ne pouvons plus nous moquer, tourner en dérision le monde qui nous entoure ? La religion, sujet plus sensible qu’un autre ? Foutaises ! Il ne s’agit même pas juste d’un problème de liberté d’expression…J’ai l’impression aujourd’hui que les gens se sentent offensés, touché dans leur honneur, dés qu’on sort un mot légèrement décalé. Bien penser, c’est aimer son prochain, aussi con soit-il, tendre l’autre joue lorsqu’on nous frappe (attention : image à caractère pouvant choquer une partie de la population chrétienne) etc. Le mot respect est employé dans n’importe quelle circonstance, et on lui donne le sens que l’on souhaite, en fonction du contexte. Respecter son voisin, c’est pas fermer sa gueule ! Encore moins dans l’humour et la caricature. N’étant pas croyant, en quoi le fait de manquer de respect à quelqu’un ou une entité à laquelle je ne crois pas bafoue les droits de l’Homme ?
À tous ces cons, tous ces cons religieux, rajouterais-je pour mettre de l’huile sur le feu, à tous ces connards de chrétiens, musulmans et juifs extrémistes dans leur connerie, je vous le dis : vous me manquez de respect lorsque vous m’imposez votre vision du monde.

Bon, j’aurais aimé être plus pertinent dans mon propos, mais j’ai une putain de migraine, alors tant pis. Et puis, en fait, ça m’énerve. Ça m’énerve qu’on puisse remettre en question la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et l’État, ça m’épuise qu’on doive constamment faire attention à ne choquer personne sous peine de se faire honnir.


Tout à l’heure, alors que mon four préchauffait et que ma migraine me lançait, j’ouvris mon exemplaire d’Hypérion de Dan Simmons avec l’intention de le commencer après une pause de plus de deux mois.
Je lis donc la première phrase du chapitre 1 (oui, j’ai arrêté de le lire après le prologue) :

« Le consul s’éveilla avec la migraine (…) »

J’ai refermé le livre.

printemps.PNGVision du printemps, par moi.

Garbage Collector

Auteur: Garbage Collector

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

Dans ma poche de blouson, j'ai un portefeuille, un porte-monnaie, des clés, des doigts parfois, et un lecteur MP3

« Ma feuille est blancheDevant moi tout est noirS’il vous plaît écoutez-moiJe suis tombé dans un...

Lire la suite

QCM

« Si tu kiffes pas, t’écoutes et pis c’est tout. »Lunatic, Si tu kiffe pas Allez, je fais comme mes...

Lire la suite