GarbageCollector

Le blog qui lutte contre les fuites de mémoire.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dream

« Celui qui poursuit un rêve n’en désire pas, au fond, la réalisation : il veut seulement pouvoir continuer à rêver.  »
Hugo Pratt, Corto Maltese

L’autre nuit, j’ai fait un rêve. Je le mets là parce que c’est assez rare que je me souvienne de mes songes une fois réveillé et qu’il était un peu idiot.

Il y a un grand banquet, avec de longues tables en parallèle, à l’extérieur mais tout de même abritées. Beaucoup de personnes présentes, du beau monde, et aussi ma famille. Alors que je m’éloignais de ma table pour une raison inconnue, je croise le président de la LICRA, qui doit bien faire au moins deux mètres dix. À ce moment, pris d’une colère incompréhensible, je me mets à le houspiller vertement en lui disant que la LICRA c’est de la merde et que ce qu’il fait est honteux. Je tente de lui expliquer point par point pourquoi son association, ainsi que toutes les associations assimilées au gouvernement telles que SOS Racisme et consort sont à la solde des puissants, des politiques et que donc elles sont toutes pourries. Mon interlocuteur ne m’écoute pas et tente de me faire taire, ce qui me mets de plus en plus en rogne.
La goutte d’eau qui fait déborder l’huile sur le feu est ajoutée par le président de la république française himself interprété par Barack Obama d’abord, puis un autre malandrin dont l’identité m’échappe.
« De toute manière, on s’en fout, il quitte Quimper bientôt. »
Les mots perfides émanant de la bouche de la plus haute autorité de notre beau pays finit de me rendre fou et je pète un plomb en me mettant à hurler, pris d’un sentiment d’injustice et de rage complètement disproportionné mais bien réel. Je me souviens dans mon rêve sentir toute la colère me déchirer les tripes et ne plus vraiment savoir ce que je fais. Je me mets alors à courir vers la table, à prendre une bouteille de vin, la boire comme un sagouin au goulot, le vin coulant le long de la mâchoire et tâchant mes habits, puis de courir en direction du président en aspergeant chaque table avec l’alcool. Mes parents tentent vainement de me raisonner : « Non, ne fais pas ça, ce n’est pas le bon moyen ! » Arrivé au niveau du président, alors qu’il est assis en bout de table sans aucun garde du corps, je tente de la frapper avec un crochet du droit, mais le rate lamentablement.
Je préfère fuir l’assemblée, tout en soignant ma sortie :
« Vous tous, les associations gouvernementales, et autres associations caritatives, voilà ma gueule ! Souvenez-vous en, et ne me donnez plus jamais de tracts dans la rue ! » hurlé-je en guise d’adieu.

Furibond, je monte des escaliers, et retrouve mes frères Yann et François qui discutent d’une BD de Manara. Changement d’ambiance.
« Je me demande si le tome 4 sortira un jour, dit François, le tome 3 dans les mains ; ça fait des années qu’on l’attend.
— Il est sorti depuis un moment, interviens-je, alors que je n’en ai aucune idée.
— Non, non, il n’est pas sorti, insiste François. Yann a les deux premiers tomes mais le 4 n’est pas sorti. »
Je regarde l’ouvrage que tient mon frère dans les mains, c’est très cru, avec des jolis dessins de cul qui ne ressemblent pas du tout au style de Manara.
François reprend la parole :
« J’ai bientôt fini de scénariser le tome 2.
— Comment ?! C’est toi qui fait le scénario de cette BD de Manara ? m’exclamé-je
— Oui, bien sûr, me répond-il, innocent. »
Puis, Yann et lui rigolent, bien heureux de m’avoir piégé.
En même temps faut être con de le croire, vu que d’une part, j’avais vu le nom de la scénariste sur la couverture, et que d’autre part, il venait de dire qu’il y en avait 3 tomes de sorti déjà.

***

Dommage que je ne me souvienne pas assez régulièrement de mes rêves, surtout des nawaks comme celui là (parce que le plus souvent, je rêve de trucs du genre sortir les poubelles, ou tout autre truc sans intérêt. Ce qui est certain, c’est qu’au contraire de Lynch, je ne puise pas mon inspiration dans mes rêves !). Enfin, tout ça, c’est rien comparé à ça :

Garbage Collector

Auteur: Garbage Collector

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (4)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

hieroglyphe.suite.jpg

Bilan de l'année 2015

« On fait le milan, calmement, chasse les poissons morts en un instant. »Les Neg'Marrons (vers....

Lire la suite

To Glen Lyon

300 Points d'XP en plus

« Je me souviens que pour aller sur la lande, celle véritable où rien d'humain ne vit, il fallait...

Lire la suite