GarbageCollector

Le blog qui lutte contre les fuites de mémoire.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Je mangerai bien du poulet

« Locktwarr danalora…
luatha danu tuatha, tuatha.
Locktwarr danalora.
Locktwarr danalora
luatha danu…
tuatha, tuatha, chnox danu. »
Willow : formule magique de métamorphose – ça marchera peut-être sur moi, qui sait ?


Quelque part, je suis un inadapté. Remarquez, je m’en plains pas trop : ça fait toute la différence avec les autres. Bon, c’est sûr, vu de l’extérieur, je suis sûr que les gens ne font pas la différence, ils me voient parfaitement adapté au système, à la manière de penser commune, etc. Mais non, ce n’est qu’une façade ! Derrière mon apparence Quinn Morgendorffer se cache une véritable Daria (en un peu moins misanthrope, enfin je crois). Une preuve parmi d’autres : je n’ai même pas été faire les soldes. Ni cet hiver d’ailleurs, ni l’été dernier. C’est pas que je n’ai pas envie d’avoir de nouvelles fringues (c’est moins l’envie que le besoin d’ailleurs), mais l’idée de fréquenter les rayons surpeuplés des boutiques de sapes me donnent d’avance la migraine, la nausée et une méningite aigüe à base de staphylocoque doré. De toute manière, soldes ou pas, je mets pas les pieds dans une magasins de fringues. Je n’aime pas ça. Et oui, que voulez-vous, j’aime bien dépenser mon argent mais pour consommer UTILE. Bière, BD, bouquins et autres menus gadgets technologiques (et encore, là aussi, je me gausse de la mode). Bon, de toute manière, je suppose que c’est aussi question d’éducation, c’est pas seulement moi qui ait choisi d’être comme ça. Si mes parents m’avaient gâtés de vêtements lacoste et autres pompes requins, je verrais peut-être les choses différemment. Mais je crois aussi que c’est un ensemble : j’aime pas acheter des fringues, comme je ne prête pas vraiment d’importance à mon apparence, et je ne me lave que les jours de pluie…
Bref, je raconte tout ça parce que je viens de voir une photo de moi à 15 ans portant un certain sweat shirt ; et bien, en fait, il se trouve que je le porte encore. C’est fou non ?

Bon voilà pour une inintéressante introduction à ce nouveau billet. Il s’avère que cela fait plus de 15 jours que je ne parviens pas à coucher une ligne sur papier ou traitement de texte, et que j’ai déjà commencé au moins 5 ou 6 fois un texte pour le blog, sans succès. J’ai pas la tête à ça, ni à autre chose d’ailleurs, et je continue à la rendre indisponible en buvant bière sur bière (bon ok, je noircis un peu le tableau). Du coup, je fais pas grand chose, et comme la vie est comme un grand pool de threads, les tâches s’empilent sans que je les traite, ce qui ralentit considérablement ma productivité.  Comme ces foutus philosophes chinois, je me retrouve dans un putain de deadlock.
Ça me gonfle.

Bon, vous me connaissez, je vais pas m’étendre… donc changeons de sujet.

Le débat de l’été : comment faire pour déchoir de sa nationalité un étranger ? Jusqu’alors c’était toute une épreuve pour l’état de déchirer une carte d’identité à un mauvais citoyen. Les délinquants d’origine étrangère, les agresseurs de « dépositaires de l’autorité public » ne seront plus tranquilles : ils vont bientôt pouvoir enfin pouvoir être déchu de leur nationalité française. Depuis le temps qu’on attendait ça ! Déjà que trainent dans la rue et que volent notre travail des milliers de sans-papiers clandos, il était grand temps d’agir. Après tout, le gouvernement avait déjà passé un bon coup de karsher à Calais, et plus récemment, dans les camps de ces voleurs de roms. Pourquoi s’arrêter là ? Tant que mon regard sera pollué par la vision d’une extrême délinquance causée par ces « hommes » et « femmes » venus d’on se sait où (ou on le sait trop bien…), on ne pourra pas vivre en dehors de la peur. Vous pouvez dire tout ce que voulez dire tout ce que vous voulez, mais on est bien obligé de constater qu’à chaque fois qu’il y a une affaire de violence au JT, il faut qu’ils en soient ! De toute manière, d’après l’IFOP (source sûre donc), 80% des français sont plutôt d’accords avec cette décision de l’État. Cela prouve bien qu’il y a un vrai ras-le-bol, qu’il est temps d’en finir avec cette politique de l’autruche hypocrite ! Bien qu’il y ait certes des abus, on ne touche pas à la police ; c’est encore elle qui garantit l’ordre et la sécurité ! On n’oblige pas les femmes à s’habiller en fantôme ! La France, il faut aussi la mériter. C’est bien beau de quitter un pays, d’avoir pour beaucoup cette lâcheté là, de fuir face aux difficultés ; encore faut-il respecter un minimum les pays hôte ! Bref, enfin une décision du gouvernement qui me correspond, et je peux vous le dire, vous me connaissez, je n’aurais jamais cru dire ça un jour ! J’ai beau voter PS, il faut savoir reconnaître du mérite à ses adversaires de temps en temps.

Ha Ha !
Si vous me connaissez, je suppose que vous connaissez mon point de vue sans équivoque, sans demi-mesure, radical. Bien que n’appréciant pas forcément mon prochain, je suis profondément humaniste, apolitique, et surtout viscéralement libertaire. La seule qualité que je donne à ce bout de papier bleu blanc rouge, c’est l’égalité des droits qu’il est censé apporté à ses propriétaires, peu importe ses origines, ou celles de ses parents. Et c’est bien la raison que des milliers de sans-papiers luttent aujourd’hui pour les obtenir. Déchoir un homme de ces papiers, c’est s’autoriser à chier sur ses droits, clairement. Notre gouvernement pratique une politique sécuritaire en aval du problème, sans chercher à le résoudre. Comme une rustine. Ce qui fonctionne pour une voiture ne peut être appliquée à un être vivant, non ? Déchoir un homme de sa nationalité, c’est faire croire que la délinquance est due à une culture, un gène. C’est la base même du racisme. Mais puisqu’on ne se cache plus, il est vrai que j’ignore où est le problème… Les gens ont peur, effrayés qu’ils sont comme des enfants par ce qui les entoure, et surtout, par ce qu’on leur d’avoir peur. Le terrorisme, le radicalisme religieux, la violence, le chômage etc. Ils se replient sur eux-même au sein d’une structure identitaire créée de toute pièce qui les rassure, autant qu’elle fait d’eux des véritables connards. Ils occultent une partie de leur histoire au profit d’une autre plus glorieuse pour pouvoir mettre en avant leur fierté d’appartenir à un groupe, une entité commune, une pensée partagée. Et ils peuvent en exclure qui ils veulent.
À la question, mais où j’habite, je vais répondre en m’auto-citant, d’un post plus ancien, parce que j’aime bien être vulgaire, et que j’avais raison :

Tu habites en France, fils de pute ; pays qui au nom des Droits de l’Homme renvoie des expatriés dans leur pays en guerre, qui s’acharne à traquer les sans-papiers, qui a inventé la double peine, qui a un lourd passé (et présent !) colonial et qui ne l’admet pas, qui se pose la question de l’identité nationale en se demandant si le kébab fait vraiment partie de notre culture (je n’exagère même pas…), qui favorise le communautarisme, dont les représentants élus passent les uns après les autres derrière la barre, et dont les habitants, les journalistes et les animateurs de télévision considèrent une faute dans un match de foot comme la pire des infamie.


Tout ça me donne envie de pleurer, autant que la gerbe.

Ils se foutent de notre gueule…


Allons, soyons de meilleure humeur avec ces quelques faits :

Inception est le dernier film à grand spectacle de Nolan, dont j’avais bien aimé les Batman (même s’ils étaient perfectibles). Inception est à mon grand regret une déception. C’est un bon film d’action, servie par une très bonne musique (Zimmer, à nouveau lui) et avec de très bonnes idées. Malheureusement, il reste très convenu, et pas très crédible. Je ne suis pas spécialiste des rêves, mais bon, là, je n’y crois pas une seconde. Dommage, car l’idée d’implanter une idée (ouais, je sais, répétition, tout ça) au sein même d’un rêve, idée qui fera son chemin dans l’inconscient de la victime au point qu’elle s’impose durablement à lui était plutôt bien trouvée. Mais le reste… dommage. Ça reste un film agréable à regarder, mais bien loin du chef d’œuvre annoncé un peu par tous.

Sur la boutique fedora (distrib linux), on trouve de drôle de trucs, notamment pour les geek-girls qui aimeraient en même temps être super sexy :
Begeek and sexy for nerds

Bon bah, là, j’ai rien de plus à raconter. See you !

Garbage Collector

Auteur: Garbage Collector

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

Dans ma poche de blouson, j'ai un portefeuille, un porte-monnaie, des clés, des doigts parfois, et un lecteur MP3

« Ma feuille est blancheDevant moi tout est noirS’il vous plaît écoutez-moiJe suis tombé dans un...

Lire la suite

QCM

« Si tu kiffes pas, t’écoutes et pis c’est tout. »Lunatic, Si tu kiffe pas Allez, je fais comme mes...

Lire la suite