GarbageCollector

Le blog qui lutte contre les fuites de mémoire.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dangers de l'infrarouge et des différences d'ondes éléctriques comprises par notre sens haptique

« L’homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique. »
Albert Einstein. (Et moi aussi, hein.)

Vous savez quoi ? J’ai paumé mon adaptateur SD – mini SD. L’autre jour, je le cherchais, je l’avais vu sur mon bureau la veille, et là : rien. J’ai beau fouiller, je ne vois sa structure physique nulle part. Ce qui me laisse croire qu’il est bel et bien là, quelque part, mais en quelque sorte déphasé par rapport à nos perceptions. Comme si les ondes qu’il émettait ou réfléchissait se seraient d’un coup déplacées sur le spectre. C’est un peu comme si, par exemple, la lumière qu’il réfléchissait, pour une raison inconnue, n’était pas dans une intensité que nos yeux peuvent détecter, dans les infrarouges ou les ultraviolets. Et il se produirait le même genre de phénomène concernant les informations transmises par notre sens du toucher. C’est un peu inquiétant. Si les objets peuvent ainsi disparaître de notre champ de perception, qu’est-ce qui empêcherait le phénomène de s’étendre aux autres corps inanimés ; voire aux êtres vivants. Voyez-vous où je veux en venir ? Il se peut tout à fait que nous vivons en compagnie d’autres êtres humains, sans même nous en apercevoir.  Ici, dans cette pièce, je ne serais pas surpris si on me donnait la preuve qu’une autre famille humaine, déphasée, regardait tranquillement la télé, sans qu’on puisse communiquer.
En fait, plus j’y pense et plus je suis convaincu qu’il doit exister au moins une civilisation parallèle, complétement indépendante, aussi ignorante de notre existence que nous de la leur, et qui vivrait en quelque sorte par dessus nous. J’ignore si le spectre des possibilités est infini, j’en doute un peu ; mais il peut peut-être accepter deux ou trois niveaux d’existences parallèles sans que ceux-ci ne se croisent ni n’interfèrent avec les autres. Il y a des conséquences non négligeables à cela.

En effet, puisque personne n’est à ma connaissance capable de percevoir les autres réalités, ou plutôt les différentes strates de cette réalité-là (nous ne parlons pas d’univers parallèles, mais bien de couches dans une seule et même réalité), il n’y a aucun moyen, dans l’état actuel de notre science, de savoir depuis combien de temps ces couches existent-elles. Sont-elles présentes depuis la création du monde ? Depuis les débuts de l’univers, du big bang ? Ou cela a-t-il été progressif, admettant que la vie ait commencé sur la même longueur d’onde, mais que le schéma ait été bouleversé pour une raison ou une autre : tempête solaire, expériences nucléaires humaines (si c’est la cas, ce serait récent), réponse pour limiter les effets des différents paradoxes temporels possibles dans le cas où nous aurions déjà eu la visite de nos descendants…
Cette théorie de l’invisible expliquerait bien sûr un certain nombre de choses, comme les disparitions inopinés d’objets, de personnes ou de chatons. Mais, si certains échanges sont possibles entre ces différentes strates, même s’ils sont a priori incontrôlés pour le moment, comment être certain qu’il en restera ainsi tout le temps ? L’humanité explore de nouvelles voies tous les jours. Ses possibilités cognitives en font une forme de vie très évolutive (seuls les virus suivent une évolution bien plus rapide) capable en quelques centaines d’années (et cette durée semble être logarithmique, comme nous semblons évoluer de plus en plus vite) de changer totalement de manière de vivre, d’augmenter considérablement notre espérance de vie etc. Demain, nous irons sur Mars ; nous sommes la première espèce de cette planète à l’avoir quittée volontairement (je ne compte donc pas Laïka ni les autres sujets premiers). Il y a donc de fortes chances pour que le surlendemain, nous parvenons à communiquer avec les autres couches que les ondes autorisent à vivre en superposition. En fait, je suis quasiment certain que nous en sommes capable dés aujourd’hui, seulement il est bien sûr impossible de communiquer avec ce que nous ignorons exister. Toutefois, imaginez un peu l’avenir : les scientifiques ont trouvé le moyen d’échanger avec les autres strates, avec une civilisation a priori similaire, mais qui pourrait très bien être plus avancée, ou bien moins. Les évènements de notre passé ne les auraient pas touché, et nous n’avons eu vent d’aucuns des leurs. Ont-ils connu une guerre atomique ? Ou au contraire, ont-ils évité les écueils d’un âge obscurantiste ?
Si des savants peuvent leur parler, nos militaires peuvent leur envoyer des bombes. Je schématise, mais c’est l’idée. Puisqu’il s’agit non pas d’un univers parallèle, qui présenterait peu de différences par rapport au nôtre, mais d’une autre civilisation, il y a fort à parier que la manière dont sont agencées les villes soient totalement différente. Que se passerait-il si ces différentes couches se fondaient en une seule ?
Je m’explique : vous êtes chez vous, assis sur un canapé moche (qui n’est pas bleu). Vous avez les bras tendus pour que vos petits doigts effilés ou boudinés tapent avec frénésie sur le clavier de votre ordinateur portable. D’un coup, les couches se rapprochent et partagent tous la même intensité d’onde. Il est possible que dans une autre strate, à la place de votre ordinateur se trouve une table, à la place de votre canapé, un frigo. Les éléments se retrouveraient mélangés. Les dégâts seraient irrémédiables, violents, pas beaux à voir ; et nombreux. À l’échelle d’une ville, ce serait un désastre, une destruction totale.
Je ne crois pas en la fatalité, mais le scénario que je viens de vous décrire se réalisera, c’est une question de probabilités, de connaissance de l’être humain. Dans la conquête de l’espace, il y a eu des morts (Columbia STS-107, pour ne citer qu’eux). Dans celle des autres couches, il y en aura d’autres ; à une échelle bien plus importante.

Ce qui est certain, c’est que ce sont mes salauds de voisins inter-strates qui ont mon adaptateur SD… j’espère au moins qu’ils ont la technologie pour s’en servir ! Du coup, je n’ai aucun moyen de récupérer les photos de mon téléphone portable, c’est tommacheu.


Même dans notre niveau d’ondes à nous, j’ai l’impression qu’il y a plusieurs couches, et que parfois, nous avons énormément de mal à communiquer. Il faudrait bien souvent commencer par l’élément le plus élémentaire : « Moi, Jane, toi, Tarzan. »

J’en veux pour exemple le service résiliation de SFR. Non content d’envoyer le courrier qui me permet de retourner mon modem à une adresse fictive, on me fait croire qu’on va me le renvoyer à ma véritable adresse. (En fait, je n’ai pas tout saisi, comme les deux personnes que j’ai eu au téléphone ne m’ont dit absolument pas la même chose.) Aujourd’hui, la personne que j’ai eu m’a certifié que ce courrier ne pouvait être envoyé qu’une fois. Du coup, l’autre m’a raconté des salades. ‘fin bref.

Il y a ce mail aussi, reçu la semaine dernière :

Monsieur,


Nous avons bien reçu votre candidature pour un poste au sein de notre société et vous remercions de votre confiance.

Après examen de votre parcours professionnel et confrontation aux besoins de notre agence, nous sommes au regret de ne pas pouvoir répondre positivement à votre demande.

Vous souhaitant pleine réussite dans vos recherches, nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos très sincères salutations.


La Responsable du Recrutement
THALES SERVICES
RENNES


Merci de répondre plus de six mois après ma candidature ; je comprends qu’il vous fallait peser le pour et le contre, ça peut prendre du temps. Par contre, vous vous trompez : je ne vous ai jamais accordé ma confiance, manquerait plus que ça.

Bon, je vais prendre une douche, mon odeur corporelle doit commencer à vous chatouiller les narines. Je vous laisse avec une blague jaffa :
Garbage Collector

Auteur: Garbage Collector

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

hieroglyphe.suite.jpg

Bilan de l'année 2015

« On fait le milan, calmement, chasse les poissons morts en un instant. »Les Neg'Marrons (vers....

Lire la suite

To Glen Lyon

300 Points d'XP en plus

« Je me souviens que pour aller sur la lande, celle véritable où rien d'humain ne vit, il fallait...

Lire la suite